LA DAME DU MOYEN-ORIENT (La Vierge Marie)

La Dame du Moyen-Orient

Depuis quelques décennies, nombreux sont les appels à la paix de la part de la Vierge Marie pour le Moyen-Orient.

1) En Égypte:

En 1920, un propriétaire copte avait pour projet de construire un immeuble à Zeitoun (banlieue du Caire). Mais il vit la Vierge en rêve qui lui promit d’honorer ce lieu s’il y construisait plutôt une église.
Celle-ci fut bâtie en 1924.

En 1968 (le 22 avril à 22h30) des musulmans aperçurent les premiers une Dame en blanc agenouillée près de la croix se trouvant au sommet du dôme de cette église.
Les apparitions se reproduisirent durant des mois. Toutes les personnes présentes (des milliers de musulmans, chrétiens, …) pouvaient la voir.

L’arrivée de la Dame était précédée de phénomènes décrits comme des ”pluies de diamants” et de ”colombes de lumière” prenant parfois la forme d’une croix autour de laquelle on a pu voir des nuages de couleur ocre dont émanait une odeur d’encens.
La Dame brillait telle la lumière du soleil de sorte qu’il était difficile d’observer son apparence en détails.
Elle se mouvait, tantôt bénissant la foule avec un rameau d’olivier, tantôt à genoux devant la croix située sur la coupole.
La Dame ressemblait à celle décrite par Catherine Labouré qui vit la Vierge Marie à Paris, rue du Bac, en 1830. L’image de celle-ci était en outre très connue en Égypte grâce aux missions et aux écoles catholiques.
Il est également arrivé que la Dame de Zeitoun apparaisse tenant l’Enfant-Jésus dans ses bras ou accompagnée de Saint Joseph et de Jésus, âgé de douze ans.

Des guérisons inexpliquées furent constatées.

Après enquête, la pape Cyrille VI, patriarche copte orthodoxe d’Alexandrie, fit la déclaration officielle suivante le 5 mai 1968:
« Le Siège patriarcal déclare avec une foi complète, une grande joie et une humble gratitude envers le Tout-Puissant, que la Bienheureuse Vierge Marie est apparue à plusieurs reprises sous des formes claires et stables, durant plusieurs nuits et durant des périodes variées, pouvant aller jusqu’à plus de deux heures, depuis le 2 avril 1968 jusqu’à maintenant, au-dessus de l’église copte orthodoxe de Zeitoun, au Caire, sur la route de Matarieh, où la Sainte Famille passa durant son séjour en Égypte, tel que le rapporte la tradition. Nous espérons que cette bénédiction sera un signe de paix pour le monde et un présage de prospérité pour notre pays bien-aimé et béni. »

Quant au patriarche de l’Église copte catholique , le cardinal Stephanos Ier Sidarous, il déclara à la même époque :
« Il n’y a pas de doute à avoir sur la réalité de ces apparitions, qui ont été confirmées par de nombreux fidèles coptes catholiques dignes de foi et connus pour leur extrême intégrité. Ils ont été témoins des apparitions de la Bienheureuse Vierge Marie et m’en ont donné des descriptions très complètes. Sœur Paula de Mofalo, une religieuse romaine catholique bien connue pour sa rectitude et son bon sens, m’a assuré de l’authenticité des apparitions de Zeitoun. Elle était toute tremblante, lorsqu’elle me rapporta ne pas avoir été la seule à l’observer, mais que des milliers de personnes avaient vu Notre-Dame en même temps qu’elle. »

Le Saint-Siège déclara, par le prononce catholique, Mgr Lino Zanini, respecter l’autorité de l’Église locale et s’en remettre à son jugement.

Des responsables des Églises protestante, grecque-catholique et grecque orthodoxe se déclarèrent favorables aux apparitions de Zeitoun.
Plusieurs hautes personnalités de l’État firent la même déclaration dont le ministre de l’Information, le docteur Hafez Ghanem, qui précisa que des enquêtes scrupuleuses avaient écarté toute possibilité de fraude.

Les apparitions de Zeitoun sont fêtées le 2 avril.
L’Église copte orthodoxe a d’ailleurs intégré dans son calendrier liturgique une fête de la Transfiguration de la Vierge Marie à Zeitoun, célébrée ainsi le 2 avril depuis 1969.

Dans les années qui suivirent les apparitions de 1968, une nouvelle église a été construite en l’honneur de la ”Vierge de la lumière”. Le curé, le père Boutros Gayed, avait relaté de nombreux miracles et guérisons obtenus grâce à l’intercession de la Vierge de Lumière.
Un comité médical les constata et vérifia.

À titre d’exemples, on relèvera les cas suivants:
un homme d’une quarantaine d’années fut guéri d’un cancer de la vessie en phase terminale.
Une musulmane guérie d’une affection incurable de la glande thyroïde;
un médecin guéri d’une hernie qui persistait depuis trois ans;
une dame guérie d’une paralysie totale des membres inférieurs.

Il importe de souligner le fait que Zeitoun signifie en arabe ”olive” qui est un symbole de paix. Ce symbole peut ainsi être vu comme le message délivré par la Dame de Lumière; un appel à la paix entre tous (musulmans, chrétiens, autres,…).

Notons aussi qu’entre 1968 et 2010, l’Égypte fut encore visitée par la Vierge Marie à plusieurs reprises. Ce fut par exemple le cas en août 1997 sur le toit de l’église copte orthodoxe de la Sainte Vierge dans le village de Shantana Al_Hagar (province de Minufiya).
Des guérisons ont été constatées. Le pape Shenouda III reconnut l’authenticité des faits.

De même à Assiout (région où la minorité chrétienne est la plus nombreuse et se situant en haute Égypte), le 17 août 2000 vers vingt-trois heures trente, la Vierge est apparue à beaucoup de témoins (chrétiens et musulmans) au-dessus des dômes de l’église Saint Marc.
L’apparition se reproduisit les nuits suivantes devant des foules nombreuses.
À l’occasion d’une de ces apparitions, l’ombre d’un moine a été aperçue auprès de la Vierge.
Le pape Shenouda III a reconnu l’authenticité des faits en y voyant un signe du ciel afin de confirmer les coptes dans leur foi.

À partir du 10 décembre 2009 et durant plusieurs mois, la Vierge est apparue dans différents quartiers du Caire (notamment quartier de Waraq dans l’église de la Vierge Marie).

La Vierge est aussi apparue de façon très particulière dans le quartier de Choubra, au centre du Caire, sous le regard de milliers de personnes. La ”Vierge de Lumière” s’est ainsi à nouveau montrée à de très nombreuses personnes, des musulmans comme des chrétiens. Elle fut notamment décrite comme étant debout, habillée en blanc, avec une ceinture bleue et un foulard vert sur la tête ainsi qu’avec une colombe de lumière auprès d’elle.

Le père Theodosios décrivit les apparitions qui s’étaient produites le 11 décembre 2009 à l’église de Warraq en ces termes :
”une couronne sur la tête, surmontée des croix de la coupole de l’église dont jaillissent des flux de lumière, une colombe de lumière volant durant la nuit de manière irrégulière et une étoile lumineuse devenant tout à coup visible puis disparaissant en provoquant les cris de la foule enthousiaste” (3000 personnes, à 1h du matin).

Le pape Chenouda III, primat de l’Église copte orthodoxe, a déclaré que les visites de la Vierge en Égypte résultaient de son amour pour ce pays qu’elle a connu pendant l’enfance de Jésus. Il rappela qu’il existe un Au-delà fait de lumière, à l’image de la Vierge Marie, ”la Mère de la Lumière”, et que cette lumière ”se déploie sur toute âme humaine”.

Le ministre de l’Intérieur, Habib al-Adly, avait déclaré sur une chaîne de télévision qu’il ”n’y a pas de place en Égypte pour les tensions religieuses et les conflits à base confessionnelle”.

2) En Syrie

Le 22 novembre 1982, à Soufanieh (quartier de Damas), une jeune femme de 18 ans, Myrna (née au Liban), chrétienne de rite grec catholique, mariée à un orthodoxe, est chez sa belle-sœur qui est malade.
Toute la famille est en prière lorsqu’un liquide huileux commence à couler des mains de Myrna. Comprenant sans doute qu’il se passait ”quelque chose”, on décide d’oindre de ce liquide le corps de la malade qui s’en trouve mieux ensuite.
Le 25 novembre une nouvelle onction est pratiquée sur cette malade ainsi que sur une autre et les deux personnes guérissent.
Le 27 novembre, Myrna est chez elle et constate qu’une petite image de la Vierge à l’enfant (Notre-Dame de Kazan) brille anormalement.
Un liquide, tel de l’huile d’olive, exsude de l’icône.
Alors que son époux est allé prévenir des amis, Myrna perçoit en locution : ”Ma fille, Marie (Myrna), ne crains pas, je suis avec toi. Ouvrez les portes, ne privez personne de ma vue”.

Le 15 décembre 1982, en fin de soirée, la Vierge se montre pour la première fois à Myrna qui, prenant peur, s’enfuit.
Le 18 décembre la Vierge lui apparaît à nouveau.

De nombreuses personnes (chrétiennes et musulmanes) sont allées prier et recevoir l’onction d’huile dans cette maison dont la famille n’a jamais accepté d’argent.
Les autorités religieuses chrétiennes (catholiques comme orthodoxes) ainsi que le Mufti de Syrie ont témoigné de bienveillance à l’égard de ces faits.

À partir d’octobre 1983, des centaines d’images de l’icône de la Vierge à l’Enfant ont exsudé de l’huile également. Des groupes de prière se sont d’ailleurs constitués dans la foulée.

Par la suite, Myrna aura encore des apparitions de la Vierge Marie mais également de Jésus. Elle aura aussi les stigmates du Christ à différentes reprises. Ce phénomène s’est produit pendant plusieurs années, particulièrement lorsque catholiques et orthodoxes célébrèrent Pâques en même temps.

Monseigneur Jacques Georges Habib Hafouri, archevêque syrien-catholique d’Hassaké – Nisibe, a reconnu les apparitions et autres événements surnaturels le 15 janvier 1987.

3) Au Liban

Le 21 août 2004, à Béchouate, au nord du Liban, dans la plaine de la Bekaa, dans une enclave chrétienne entourée de villages chiites, un jeune garçon (jordanien et sunnite), en voyage dans la région avec son père, visite une petite chapelle dans laquelle il s’arrête devant une statue de Notre Dame de Pontmain. Après avoir demandé à un ami (maronite) qui était cette femme qui lui souriait (l’ami ne remarqua cependant pas ce ”sourire”), il formula une prière qui fut qualifiée de ”plus grande que lui”:
« Salut à toi, Vierge Marie, Reine du monde, de la paix et de l’amour.
Des vieillards, des enfants et des femmes tombent, de par le monde.
Instaure la paix, l’amour et la liberté sur la face de la terre, ô Reine du monde ».

Les deux amis qui accompagnaient ce jeune remarquèrent ensuite que la statue bougeait comme si elle ”respirait”. Ils constatèrent aussi un mouvement du chapelet disposé entre ses mains et la virent faire le signe de croix par un mouvement des yeux.
Le lendemain de nombreux pèlerins vinrent se recueillir dans cette chapelle et le second jour suivant un infirme fut miraculeusement guéri sur place.
La statue exsuda aussi de l’huile dont émanait un parfum.

Marc Schonnartz  (Février 2015)